Ingénierie globale

ISF travaille à engager les futurs ingénieurs en améliorant leurs connaissances en matière de développement international et en leur offrant des possibilités accrues de s’impliquer dans la lutte contre la pauvreté dans le monde. C’est pourquoi ISF s’applique à enrichir les programmes d’ingénierie dans les universités du Canada.

À l’heure actuelle, ISF concentre ses efforts sur l’ajout du développement international comme sujet d’études au programme de première année dans les universités du Canada; de façon générale, cela se fait en incorporant du matériel nouveau ou en adaptant le matériel existant dans les cours axés sur le design ou l’éthique. La démarche est habituellement entreprise en fonction des projets, offrant une expérience pratique aux étudiants.

À ce jour, cinq universités [dont l’Université Laval!] se démarquent pour ce qui est des progrès réalisés au chapitre de l’intégration à leur programme de sujets liés au développement.

Source: ISF Canada

Ainsi, depuis plusieurs années, des membres de la section de l’Université Laval travaillent activement auprès des professeurs de la Faculté des sciences et de génie afin d’intégrer davantage les notions de développement dans certains cours. C’est ainsi que le contenu du cours Méthodologie de design en ingénierie a été modifié. Il y a deux ans, le cours de génie des eaux Cadres sociopolitiques d’interventions en environnement a intégré dans son plan de cours les problématiques liées au développement humain. Un étudiant de la section a d’ailleurs donné une conférence à ce sujet. L’année dernière, dans le cours Aménagements hydrauliques, un atelier pratique de conception (3 h) a eu lieu. Il a été présenté par deux membres de la section à 50 finissants en génie civil et elle portait sur la considération des aspects socio-environnementaux dans la conception de structures d’accès à l’eau potable. Cette année encore, un comité travaille pour faire avancer cet aspect d’Ingénieurs sans frontières dans la section.

Libérez le génie