Funtimes in Babylon

19-20 mai 2014

Salut bande de vous autres!

J’ai finalement commencé à travailler au bureau (on a un VRAI bureau) et c’était plutôt bien. Aujourd’hui, c’était surtout une journée d’apprentissage sur les projets sur le plancher et les opportunités en place. Le PDG nous a rappelé à plusieurs reprises la mission : il faut permettre aux fermiers zambiens d’atteindre un niveau de vie plus élevé tout en faisant des profits, l’un ne va pas sans l’autre! J’ai aussi plus de détails pour mon stage! En gros, je vais étudier les conséquences de l’intégration d’outils mécaniques (p. ex., les tracteurs) dans l’exploitation agricole et sur la communauté. Par la suite, je vais travailler à ajuster les problèmes de ce programme (version vraiment brève, je vais en discuter plus en détail la semaine prochaine — il commence à être tard ici). Pour terminer ma journée, on a acheté mon billet d’autobus pour mon séjour en village d’une semaine. Je pars à 8 h du matin (:( ), mais le bon coté est que je vais avoir une meilleure idée des conditions de vie des fermiers de petite échelle, de la culture zambienne et aussi de mes habilités d’intervieweur. (Pour plus de détails sur les objectifs de mon premier séjour en village, vous avez juste à ouvrir le lien en bas de page. Désolé, c’est seulement en anglais).

Hier a été très tranquille. On brisé le record d’obtention de permis de travail avec 29 minutes au bureau d’immigration (incluant l’écriture d’information dans les documents), 3 h 30 si on inclut l’obtention de tous les documents certifiés. En soirée, les autres JFs, d’autres Canadiens et moi avons joué au hockey avec une balle. C’était vraiment l’fun, mais j’ai constaté à nouveau que je n’ai aucune endurance physique (ce matin, je suis plutôt raqué). Il faudra que je travaille sur ce léger problème. Pour ceux qui voudraient jouer une partie de hockey en Zambie, voici les ingrédients :

  • Tubes de PVC
  • Filets antimoustiques
  • Plein de bâtons prêts à briser
  • Une balle
  • Un gymnase dans un état qui ajoute vraiment à l’ambiance

J’ai aussi finalement essayé du Nshima. C’est pas mauvais, mais il faudra que j’apprenne à apprécier ce met que tout le monde mange tout le temps pour tout en Zambie; la texture est vraiment le « gros » problème pour moi. Pour le goût, eh bien ça ne goûte rien. Tout dépend avec quoi tu manges ton Nshima.

Finalement, nouvelles lapin : lundi, je me suis réveillé en ne voyant pas un lapin, mais DEUX (2) lapins! Je doute que mon stage s’améliore après cet événement, on est déjà dans la pente descendante!

C’est tout, comme mentionné précédemment, je passerai la prochaine semaine dans un village dans la région de Chipata, alors je ne pourrai pas mettre à jour ce blogue. Malgré cela, je m’engage seulement à un bon article (ou un vidéo!!!) qui va faire un retour sur cette semaine et comment j’ai vécu cette expérience au niveau professionnel et personnel. J’ai vraiment hâte de finalement me lancer dans mon stage. Je suis stressé et vraiment emballé à l’idée de passer ma première semaine en solitaire dans un village isolé.

Sur ces derniers mots, je vous souhaite une excellente semaine, on se jase bientôt!

P.-S. Les photos vont commencer la semaine prochaine; je n’ai pas vraiment eu de chance de charger mon Google Nexus et c’est le seul moyen pour moi de prendre des photos :(

https://www.youtube.com/watch?v=2bvCnyMpXUI

Rien de nouveau niveau lecture

Lectures terminées :

  • Occupy de Noam Chomsky  –> Très intéressant (c’est du Chomsky, quoi!) je vais probablement en parler brièvement dans les prochains jours.

Lectures en cours :

  • German Europe de Ulrich Beck –> Pour l’instant, j’aime bien l’approche sociologue à ce problème qui a été monopolisé par les économistes

 

BDSA Village A1-2

18 mai 2014 – Waking up in the morning feeling like… c’est-tu un lapin, ça?

Un réveil assez unique, un lapin entre dans ma chambre et commence à manger un muffin qui est par terre. Le son me réveille et je fixe le lapin pour un instant. Les JFs (junior fellows, donc stagiaires) en Zambie restent à un Backpacker lodge qui s’appelle Kalulu – le nom signifie lapin en Nyanja. Il part peu après et je me rendors pour gagner quelques minutes de sommeil supplémentaires. Ce moment est probablement l’une des choses les plus exotiques que j’ai vécu à Lusaka depuis vendredi dernier. Le choc culturel se fait attendre, mais je n’ai aucun doute qu’il va me frapper de plein fouet lorsque je vais emménager à Chipata. Je me tiens avec des Canadiens, on mange de la bouffe plutôt nord-américaine et on passe nos journées à visiter des marchés ou des centres d’achats (le vrai travail commence ce mardi). Les marchés étaient bien différents, l’un était très coincé, plutôt chaotique, mais extrêmement fun. Le second marché était très axé sur le tourisme. Tous les dimanches jusqu’à dimanche, les gens de villes/villages viennent à Lusaka pour vendre leur artisanat au marché. On retrouve le même matériel à chaque cinq stand, rendant plus facile les négociations de prix. Le modèle de marché me fait penser au Chinatown de New York où on se déplace de stand en stand pour acheter des souvenirs au prix le plus bas. Évidemment, la Zambie n’a pas le monopole sur cette technique de vente. Petit mot sur les centres d’achats : c’est pratiquement la même chose qu’au Québec, plein de magasins et plein de monde pressé.

Tout ça pour dire que la Zambie n’est, pour l’instant, pas si pire ( :P), j’ai bien hâte de quitter Lusaka et commencer à faire mon stage. Les prochains mois devraient être extrêmement plus éprouvant.

Je pense que j’avais une image trop stéréotypée de la Zambie : oui, la capitale est différente, mais pas au point où je perds tous mes points de repères.

Il devrait y avoir un autre article d’ici les deux prochains jours… je l’espère du moins!

Lectures terminées :

  • Occupy de Noam Chomsky  –> Très intéressant (c’est du Chomsky, quoi!). Je vais probablement en parler brièvement dans les prochains jours.

Lectures en cours :

  • German EuropeUlrich Beck –> Pour l’instant, j’aime bien l’approche sociologue à un problème qui a été monopolisée par les économistes.

Intro

Bonjour vous autres!

J’ai finalement décidé de commencer mon blogue!

Ceci est seulement un message d’introduction sur qui je suis, pourquoi je suis en Zambie et des précisions sur comment le blogue devrait fonctionner.

Commençons alors! Je m’appelle Cédrik Chouinard, j’ai 20 ans, je suis étudiant en économie à l’Université Laval, je viens de Trois-Rivières et je m’implique en Zambie pour les 4 prochains mois pour l’ONG Ingénieurs sans frontières Canada, plus particulièrement au niveau de la section Université Laval.

Mais que fais-tu donc en Afrique? Une excellente question! Comme je l’ai dit précédemment, je travaille pour l’ONG ISF-Canada, mais, plus précisément, je vais travailler avec l’initiative Services de développement d’entreprises Afrique (Business Development Services Africa) [BDSA] en tant que consultant. Nous avons été engagés par NWK Agri-Services pour tenter d’augmenter la compétitivité de cette compagnie tout en améliorant les conditions sociales et économiques des fermiers. La majorité de mon travail va consister à aller interviewer les fermiers dans les villages (ce qui veut dire rester dans certains villages pour une semaine complète), ainsi qu’aider à développer des solutions avec l’équipe NWK à l’aide de mes données ainsi que celles de mes collègues.
Dans mes prochaines publications, je vais probablement donner plus de détails sur mon stage et le reste de mon séjour.

Le fonctionnement du blogue risque d’être assez simple. Chaque deux-trois jours, je vais publier quelque chose, probablement sous forme de texte avec une (des) photo(s). Quand mon Internet va être de qualité, je vais essayer de publier des vlogs pour que vous puissiez voir mon visage. J’ai aussi une douzaine de livres à lire au cours de l’été, alors il va y avoir un suivi sur les livres lus et les livres en cours de lecture. Dépendamment de mon humeur, je vais probablement commenter sur ce que je pensais de mes lectures. Aussi, je vous invite à commentez sur ce blogue, sinon juste pour me laisser savoir que vous commentez. Un dernier point,  le vocabulaire que je vais utiliser est rempli d’acronymes et de mots spécifiques à la tâche; je m’engage donc à faire un lexique sur les mots que je considère nécessaire d’être expliqués. Évidement, les suggestions personnelles sont encouragées.

Finalement, j’aimerais remercier ceux qui m’ont permis d’obtenir cette opportunité : mes amis (dans la section et en dehors, vous savez qui vous êtes), tous ceux que je n’ai pas pris le temps de connaître dans la section, mais qui ont contribué à payer mon stage, papa, maman, Sophie et le reste de ma famille.

Je vous remercie tous pour le temps, les encouragements, votre passion, votre confiance en moi et, évidemment, votre amour.

Bonbonbon, assez de sentiments et de parlage, lançons-nous dans cette aventure!

P .S. : Pourquoi les 12 travaux de Cédrik? Je voulais un nom léger pour mon blogue (donc Astérix) qui en même temps décrivait les 4 prochains mois. Le stage risque d’être plutôt difficile, mais, comme dans l’histoire de ces deux Gaulois, je veux faire face à ces défis avec joie et sérénité. Pas plus compliqué que ça!

P.P.S. : Deux choses : Je m’excuse pour les erreurs de français en avance, il se pourrait que je n’aie pas le temps parfois de me relire et je n’aie pas de dictionnaire à portée de main et, malgré que ceci soit un blog francophone, il va arriver des moments où je vais utiliser des expressions anglophones!